Introduction aux gammes et accords

Dans ce chapitre, nous allons voir ce qu'est une gamme en musique, la différence entre les gammes majeures et mineures, et ce que sont les altérations et les accords. Nous éviterons d'entrer trop dans les détails, le but est ici de savoir lire des partitions, pas de connaitre toutes les subtilités du solfège.

Les gammes

Une gamme musicale est une suite de notes. Les notes, telles que nous les avons vues au premier chapitre : DO-RE-MI-FA-SOL-LA-SI, forment la gamme majeure. Ce que vous devez retenir, c'est que l'intervalle entre ces notes n'est pas le même :

  • Il y a un ton entre : DO et RE, RE et MI, FA et SOL, SOL et LA, LA et SI
  • Il y a un demi-ton entre : MI et FA, SI et DO
Donc pour une gamme majeure, nous avons entre chaque note les intervalles suivants : Dans une gamme mineure, les intervalles ne sont pas les mêmes, nous aurons : On a l'habitude de dire que la gamme majeure est plus "joyeuse" et la gamme mineure plus "triste", c'est qui est assez réducteur mais disons que si vous débutez, c'est un moyen simple d'avoir une idée de la différence de sonorité entre les deux gammes. Je ne rentrerai pas plus dans le détail entre ces deux gammes, car le but de ce site est de vous apprendre à lire des partitions, sans toutefois rentrer trop dans le détail du solfège.

Les altérations à la clé

Tout en gardant les intervalles que nous venons de voir, on peut construire des gammes en partant d'une note différente du DO. On peut par exemple partir du Ré, et en appliquant les intervalles de la gamme majeur cela donne : RE - MI - FA# - SOL - LA - SI - DO#

Donc en gamme de RE majeur, les notes FA et DO seront toujours dièses. Pour cette raison, on ajoute les symboles dièses pour le FA et le DO au début, on parle alors d'armure de la clé. Voici un exemple de notation de la gamme de RE Majeur en début de portée : Accord ré majeur Les altérations en début de portées (ici DO et FA entourés en rouge) montrent que nous sommes en RE Majeur, car dans cette gamme le DO et le FA sont dièses. Il faudra donc automatiquement jouer le DO et le FA comme si un dièse était devant, sauf bien sûr si autre chose est précisé devant la note. Il est possible d'avoir, par exemple, un bécarre dont voici le symbole : Becarre Ce symbole indique qu'il faut rejouer la note à son état naturel, c'est à dire sans altération. Voici un exemple : Exemple notation bécarre Ici la troisième note est un FA, qui aurait dû avoir un dièse, car il y a FA et DO qui sont dièse à l'armure de la clé. Mais le symbole bécarre devant signifie que ce FA devra être joué sans le dièse, au piano il faudra donc jouer la touche blanche et non la touche noire.
Pour finir, sachez qu'il existe aussi d'autres altérations qui sont plus rares mais qui peuvent être rencontrées : le double dièse et le double bémol : Altération doubles usuelles Ces altérations, au lieu d'ajouter en d'enlever un demi-ton, ajoutent ou enlèvent un ton à la note sur laquelle elles sont appliquées. Notez que pour le double dièse, on a souvent comme notation une petite croix devant la note, au lieu d'avoir deux fois le symbole dièse. Cela permet de prendre moins de place sur la partition et d'être ainsi légèrement plus lisible. Le double bémol ne se rencontre vraiment pas souvent, c'est la raison pour laquelle il n'a pas d'autre symbole.

La transposition : changer la tonalité d'un morceau

Transposer un morceau consiste à jouer le morceau en changeant la gamme dans laquelle celui-ci a été écrit. Pour ce faire, on doit d'abord trouver l'intervalle entre les deux gammes et l'appliquer à chacune des notes du premier morceau, cela nous donnera le deuxième morceau transposé. Pour que cela soit un peu moins théorique, prenons un exemple de morceau que nous allons transposer :

Extrait en ré majeur
Extrait en ré majeur

Cet extrait, comme nous l'avons vu un peu plus haut, est en Ré majeur (car nous avons le Do et le Fa dièses à l'armure de la clé). On utilise souvent la transposition pour justement changer les dièses ou bémols à l'armure de la clé, et ainsi souvent diminuer la difficulté de lecture du morceau. Ici on aimerait donc repasser en Do majeur pour ne plus avoir d'altération à la clé. L'intervalle pour passer de Ré à Do est soit de 5 tons en montant, soit de 1 ton en descendant. On va donc choisir la deuxième option car il est très simple de réécrire ce passage en descendant toutes les notes d'un ton. Cela donne :

Extrait en do majeur
Extrait transposé en do majeur
La transposition est un très bon exercice à pratiquer sur des morceaux assez simple pour se familiariser avec les différentes gammes et la reconnaissance des intervalles. L'idée est d'être capable de jouer un morceau dans une autre tonalité que celle dans laquelle le morceau a été écrit à la base. Si vous souhaitez travailler cela, n'hésitez pas à télécharger les partitions que je propose de niveau 1 ou 2 et les transposer dans d'autres tonalités.

Les accords

Les accords sont un ensemble de notes jouées simultanément. Les accords sont très employés au piano, et il est donc important de les travailler pour pouvoir lire une partition sans difficulté. Heureusement pour nous, il y a un ensemble d'accords qui reviennent plus souvent que d'autres. Ce sont les accords "parfaits". Ils sont appelés ainsi car ils sonnent toujours parfaitement bien.

Ils sont construits en utilisant la première, troisième et cinquième note de la gamme. Par exemple pour la gamme de DO Majeur : DO - MI - SOL. Les 3 notes de cet accord ont chacunes une dénomination particulière :

  • DO : C'est la fondamentale : il s'agit de la première note de la gamme
  • MI : C'est la tierce : il s'agit de la troisième note de la gamme
  • SOL : C'est la quinte : il s'agit de la cinquième note de la gamme

Ces trois notes ne seront pas forcément dans cet ordre là pour tous les accords, on appelle cela les renversements. Voici les accords de la gamme de DO avec l'accord principal et les deux renversements possibles : Exemple d'accord avec ses renversements Lorsque l'accord commence par la fondamentale (ici DO) on parle d'accord fondamental. Lorsqu'il commence par la tierce (ici MI) on parle de premier renversement. Et lorsqu'il commence par la quinte (ici SOL) on parle de deuxième renversement.
Voici un autre exemple avec les accords de RE majeur : Exemple accord ré majeur Notez ici que sur ces accords le FA est dièse, comme indiqué par les altérations à l'armure de la clé.

Lorsqu'on débute la lecture de partitions, les accords sont une véritable difficulté car on les déchiffre note par note, ce qui prend du temps. L'idéal pour déchiffrer rapidement les accords est en fait de les "reconnaitre", en ne voyant non plus des notes séparées à jouer en même temps mais un ensemble de notes. N'hésitez pas à consulter l'article sur les intervalles pour voir comment s'améliorer sur ce point.

Avec la fin de ce troisième chapitre, vous devriez maintenant pouvoir lire la majorité des partitions. Il nous manque cependant tout un ensemble de petites notations destinées à ajouter des nuances sur les notes (pour les jouer plus ou moins fortes), c'est que nous allons voir dans le dernier chapitre sur les nuances.